Trajet

Malheureusement, le vélo n'est pas toujours adapté

Depuis hier, je suis en discussion sur twitter avec plusieurs personnes ; des passionnés du vélo, qui aimeraient que tout le monde y passe. Si seulement c’était possible ! Malheureusement, le vélo ne se prête pas à toutes les situations. Mais en parallèle de ça, certains d’entre eux n’hésitent pas à attaquer la voiture électrique, en disant que ce n’est pas une solution, que ça ne résoud aucun problème… Là, je ne suis pas d’accord.

Voiture électrique : un long trajet en hiver

J’ai eu l’occasion de faire à trois reprises un trajet relativement long cette semaine : environ 140 kilomètres aller-retour, c’est au-delà de la limite habituelle lorsque l’on parle trajets hivernaux des voitures électriques. Ce trajet, je l’ai testé de trois manières différentes : en essayant de rouler le plus « économique » possible avec la Zoe ; en roulant de manière habituelle avec la Zoe ; en prenant une voiture thermique… Rouler « économique » Commençons par rappeler que rouler de manière économique, ça n’est pas réservé aux voitures électriques : éco-conduire est compatible avec les fumeuses !

Un vrai trajet de la vraie vie, en voiture électrique

Cette semaine, je suis allé à Paris par la voie des airs. J’ai pris l’avion à l’aéroport de Bâle-Mulhouse (EuroAirport - MLH), situé à environ 60 km de mon domicile, dont 46km d’autoroute. Le trajet s’est fait à une température extérieure d’environ 5°C, que ce soit à l’aller (au lever du soleil) ou au retour (à la nuit tombée). J’ai décidé de faire ce trajet avec notre Zoe, en conservant le mode « éco » pendant tout le trajet.