Non, Linky n'est pas dangereux

Publié le mer. 26 octobre 2016 dans Divers

Il y a plusieurs mois, j'ai pris connaissance d'un article sur le site sante-nutrition.org, grand pourvoyeur de bullshit. Cet article accuse le compteur électrique Linky de tous les maux, à commencer par un flicage excessif. J'ai tenté de leur transmettre un commentaire, mais celui-ci n'a pas été publié. Par conséquent, plus de six mois après ce commentaire non publié, j'en reprendre le contenu ici, sur mon blog.

Pour commencer, j’aimerais préciser que je ne suis pas un fervent défenseur du Linky. Il y a des inquiétudes légitimes que l’on peut avoir, oui. Mais cela n’oblige pas à faire tant de désinformation. Deux points qui semblent poser problème sont le "flicage" et les ondes...

Le flicage

Cet article attaque principalement le directeur du programme Linky en raison d'une supposée surveillance que celui-ci permettrait. Il s'appuie sur une vidéo où on voit un tableau de bord présentant différents détails, indiquant que tous ces détails seront visibles par ERDF. Mais le tableau de bord présenté ar ce monsieur implique forcément la mise en place de sous-compteurs car un compteur électrique, quel qu’il soit, n’est pas capable de savoir quel équipement consomme telle ou telle quantité d'électricité.. Ça relève de la connaissance basique de l’électricité, ça relève de ce que l’on apprend en cours de physique à l’école ! Sans sous-compteurs spécifiques, on obtiendra au mieux une courbe globale, jamais la consommation « par équipement ».

Une telle courbe permet de faire un profil général d'une famille, voire parfois de deviner quel appareil est lancé (2kW vers 18h30, c'est probablement quelqu'un qui prépare un repas). Mais n’oublions pas que cette courbe globale, centralisée, permettra aux producteurs d’électricité de savoir quelle est la consommation globale du parc à un instant T, ce qui permettra d’éteindre des centrales en période de sous-consommation. Aujourd’hui, n’ayant aucun moyen de connaître la consommation à un instant T, ils sont obligés de largement surproduire en se basant sur des données purement statistiques, pour être sûrs qu’il n’y aura de coupure pour personne.

Les ondes

Le courant porteur est une technologie largement utilisée par un grand nombre de ménages, pourtant personne n’en fait tout un fromage. Par exemple, la connexion entre une Freebox Server et une Freebox TV se fait par courant porteur et les débits mis en œuvre (donc les émissions d’ondes) sont des millions de fois supérieurs à ce que fait Linky : une vidéo HD, c’est 4 mégabits (4 millions de « 0 » ou de « 1 ») envoyés par seconde. Un film de 1h20 regardé le soir à la TV par une Freebox, c’est 19,2 milliards de bits, les ondes émises étant bien sûr proportionnelles. Ces 80 minutes de visionnage de film représentent largement plus de données (et d’ondes) que plusieurs jours de données émises par Linky.

Enfin, certains se plaignent que, une fois ces données centralisées par courant porteur dans les transformateurs, elles sont centralisées par un réseau de communications mobile. Mais les équipements mobiles dans les transformateurs de quartier s’appuient sur le GPRS (2.5G), qui est une technologie lente et basée sur l’ancêtre GSM (2G). Le moindre smartphone émet et reçoit en continu des données largement plus importantes que ce qu’est capable de faire cette technologie, et il le fait sur des longueur d’ondes bien plus « douteuses ».

En une soirée festive (allez, disons 20 smartphones 3G ou 4G dans la même pièce), on a probablement fait un « bain d’ondes » largement supérieur à ce qu’on peut avoir en collant sa tête plusieurs jours (semaines ? mois ?) contre un transformateur de quartier...

Commentaires

coco

jeu. 26 janvier 2017

Merci pour cet article très intéressant. Qu'en est-il de la supposé incompatibilité du linky et de la domotique ? Info ou Intox ? Qu'est ce qui provoquerait cette incompatibilité ?

Sébastien Maccagnoni

jeu. 26 janvier 2017

Le compteur Linky envoie des informations par courant porteur (CPL), en 75Hz. Le protocole X10, ancêtre de la domotique (développé en 1975 et encore utilisé par certains), communique par courant porteur en 120Hz. Il y a donc de fortes possibilités d'interférences, ce qui s'est vérifié sur certaines installations.

Ce protocole est de plus en plus abandonné, il a plein d'inconvénients. Pour ma part j'avais commencé la domotique en X10 mais j'ai rapidement abandonné, celui-ci posant déjà trop de problèmes même sans Linky, par exemple : lenteur systématique (plus d'une seconde - parfois 3 ou 4 - pour qu'une lumière s'allume après appui sur un interrupteur), pertes d'information par interférences même sans Linky, il n'y a aucune sécurité (quelqu'un qui arrive à se connecter assez proche de l'installation électrique peut prendre la main sur l'ensemble de la maison), il est impossible d'envoyer plusieurs ordres en même temps (donc au moins 1 seconde entre deux appuis sur des interrupteurs).

Autrement dit, pour ne pas avoir de problème entre Linky et domotique, il faut s'appuyer sur une solution moderne. Pour ma part, je pilote un automate Wago avec une centrale Calaos : il y a zéro communication en courant porteur, je n'ai aucun risque d'avoir ce genre de problèmes...

Adrien

jeu. 06 avril 2017

Salut,

Je me permet de réagir un peu tard : Pour la consommation detaillée : Linky est un minimum intelligent et sera capable de déduire quel type d'appareil est en marche via sa 'signature' : une ampoule ne consomme de la même façon qu'un moteur ou une résistance (pointe à l'allumage, etc...). Certes, ce n'est pas précis, mais cela donne une tendance. Aussi, on peut très bien imaginer de l’électroménager et hi-fi capable de dialoguer avec Linky via CPL à l'avenir.

Tu parles également des ondes. Nous avons tous un téléphone, du wifi, etc ... mais ces appareils emmettent de façon ponctuelle (depuis leur antenne), là où linky rayonne via le reseau électrique : il transforme une maison en four à micro-onde. J'en dis pas plus sur ce sujet car je reste septique sur l'effet des ondes, mais le principe de précaution prévaut.

Enfin, le vrai problème de linky, c'est qu'il est joue avec nos données personnelles (comme mon téléphone portable) et nous est imposé (pas comme mon téléphone) !

Pour le soucis de remonter de consommation, il y a des solutions moins intrusives et moins onéreuses.

Sébastien Maccagnoni

jeu. 26 janvier 2017

Bonsoir Adrien,

Qu'est-ce qui te permet d'affirmer que Linky sera capable de déduire le type d'appareil en marche ? Je n'ai pour ma part pas trouvé d'information concernant sa puissance de calcul... Comme je l'ai expliqué dans mon article, oui on peut "deviner" quel équipement consomme, selon le moment de la journée ou sa "signature". Mais que le Linky en soit capable, j'ai des doutes.

L'électroménager capable de dialoguer avec Linky, pourquoi pas, oui techniquement c'est possible... mais ça ne serait pas dans le dos des utilisateurs ! Et il faudrait aussi que les fabricants aient un intérêt à développer une telle fonctionnalité qui ne serait utile qu'en France, je ne vois pas quel serait leur intérêt.

Concernant les ondes, tu es totalement dans l'erreur ! Mon téléphone se met continuellement à jour (synchronisation des e-mails, des agendas, notifications Facebook, etc) ; c'est le cas pour l'écrasante majorité des smartphones. De plus, il y a forcément nécessité de communiquer avec les antennes afin de signaler la présence du téléphone : ce n'est pas continu, mais ça reste relativement régulier. Tout cela avec un téléphone bien souvent rangé dans une poche de pantalon et des émissions d'ondes vers une antennes qui peut être à plusieurs centaines de mètres.

Le Linky, quant à lui, émet des données par courant porteur (donc pas directement des ondes radio). Le rayonnement autour des câbles ne va pas plus loin que quelques centimètres ; ça a été mesuré. Par ailleurs, du CPL il y en a déjà un peu partout. Les boîtiers CPL ça se vend bien en magasin, les Freebox communiquent par défaut par courant porteur, etc ; et personne ne crie au loup, dans ces cas ! Enfin (et surtout), les données émises par Linky pour une durée de moins d'une minute par jour.

Et non, ça n'a rien à voir avec les fours à micro-ondes. Cette comparaison, c'est vraiment n'importe quoi !

Tu affirmes que le vrai problème de Linky serait de jouer avec nos données personnelles... Mais Linky remonte les informations de consommation afin de pouvoir mieux gérer les productions d'électricité qu'aujourd'hui, c'est précisément ça son objectif. Quelle solution moins intrusive et moins onéreuse que ça connais-tu pour remonter ces infos à Enedis ?

Écrire un commentaire