Malheureusement, le vélo n'est pas toujours adapté

Publié le jeu. 25 février 2016 dans Mobilité électrique

Depuis hier, je suis en discussion sur twitter avec plusieurs personnes ; des passionnés du vélo, qui aimeraient que tout le monde y passe. Si seulement c'était possible ! Malheureusement, le vélo ne se prête pas à toutes les situations. Mais en parallèle de ça, certains d'entre eux n'hésitent pas à attaquer la voiture électrique, en disant que ce n'est pas une solution, que ça ne résoud aucun problème... Là, je ne suis pas d'accord. Je vais alors essayer de faire une synthèse de notre situation au regard de l'électromobilité et de la vélomobilité.

Notons bien que je ne suis pas anti-vélo, bien au contraire ! J'ai investi dans un bon vélo dans l'espoir de l'utiliser beaucoup, mais au quotidien c'est très difficile !

Je serais heureux d'avoir des réactions en commentaires à ce blog, qu'elles soient positives ou négatives. Je ne suis pas fermé à l'évolution de cette discussion ! Les commentaires sont modérés, mais c'est uniquement pour éviter les spams et les débordements (insultes, etc). Si un commentaire ne me plaît pas mais est respectueux, il sera publié sans aucun problème (et obtiendra une réponse si nécessaire).

Contexte

Nous sommes une famille de 4 personnes, donc un enfant de 4 ans et un bébé de moins d'1 an. Nous avons déménagé exprès pour nous rapprocher de l'école où nous souhaitions placer notre enfant, on a réussi à trouver un bien immobilier qui entrait dans notre budget à 3,5km de route de cette école. Nous avons tous deux une très mauvaise expérience de l'Éducation Nationale et souhaitons une meilleure instruction pour nos enfants. Montessori, Steiner-Waldorf, Freinet, ce genre de choses...

Nous habitons une petite ville dans une petite agglomération.

Ma femme a son travail à plus de 50km. Mais pour le moment, elle est en congé parental.

Pour ma part, je suis en télétravail : pour la mobilité, c'est simple : mon bureau est à quelques mètres à pied. Par contre, une fois par semaine je dois aller à la gare (5km) tôt le matin pour revenir tard le soir : je passe une journée à Paris. Par ailleurs, j'ai occasionnellement des déplacements à 138km d'ici, pour donner des cours dans une école d'informatique.

Mon premier fils a besoin de se dépenser, c'est pourquoi on l'a inscrit dans des activités, mais on ne souhaite pas lui faire faire n'importe quoi "juste pour se rapprocher de la maison". Il se plaît dans son cours de circomotricité à 5,6km de là et dans son cours de musique à 600m. Par ailleurs, il va deux fois chez une orthophoniste, à 3,8km.

Notre bébé est allaité (car c'est le mieux pour sa santé), du coup la nuit ce n'est que ma femme qui se réveille. C'est clairement un confort pour moi, mais il n'y a pas moyen de faire autrement : je ne peux pas l'allaiter. Il n'aime pas les biberons. Heureusement, le co-dodo n'implique pas pour elle de se lever, mais ça reste épuisant.

Enfin, le tableau ne serait pas complet si on ne souligne pas nos efforts "écologiques". Nous avons acheté une maison pour pouvoir faire une rénovation énergétique avec des matériaux naturels, afin de réduire notre empreinte carbone et nos factures de chauffage. Nous utilisons des toilettes sèches afin de réduire notre consommation d'eau. Nous n'achetons que de l'éclairage à LED pour ne pas surconsommer de l'électricité. Nous achetons en grande quantité local ou bio, en privilégiant les commerces locaux quand c'est possible (boucherie et boulangerie, notamment) ; nous évitons les plats préparés afin de manger mieux et jeter moins d'emballages. Enfin, nous avons remplacé une voiture à essence consommant 13L/100km en ville par une voiture électrique. En terme de confort et d'économies d'énergie, c'est incomparable ! Et le coût n'est pas négligeable : cette voiture nous coûte environ 400 € par mois ! On aurait pu choisir de continuer à polluer avec une presque-sportive italienne, non on a choisi d'acheter une voiture qui pollue moins, française, fabriquée en France.

Les durées des trajets du quotidien

Prenons notre situation actuelle. Ma femme est en congé parental, elle s'occupe des enfants. Pour ma part, je travaille et fais rentrer de l'argent. Ça fait un peu cliché, mais la réalité de notre situation fait que c'est elle qui a fait ce choix.

Selon les jours, ma femme fait au quotidien deux à quatre aller-retours, pour les distances suivantes : 36,4km, 21,6km, 21km ou 14km. Elle fait tout en voiture électrique, n'émettant aucune pollution liée au pétrole et limitant grandement les particules fines (du fait d'une utilisation moindre du freinage mécanique). Cela, elle le fait pour transporter notre premier fils et elle est accompagnée de notre bébé. Et cela, elle le fait alors même que ça fait plusieurs mois qu'elle dort mal : sa dernière nuit complète date d'il y a environ 1 an.

En voiture, cela prend un total quotidien de 40 minutes à 1h20. En vélo, cela prendrait entre 1h30 minutes et 3h30. Par jour. En transport en commun, il faudrait plutôt compter entre 3h et 6h, n'ayant aucune ligne de bus directe.

Pour ma part, j'ai déjà envisagé de remplacer mes 5km à 5h30 + 5km à 20h30 par du vélo, mais il faut avouer que c'est difficile à ces heures-là, surtout en pleine hiver sous la pluie... Certainement anecdotique pour un cycliste aguerri, mais difficile pour un non-habitué : pas la meilleure entrée en matière. Et pour mes trajets occasionnels de 138km, le train est plus cher que notre voiture électrique, sans compter que ça prendrait beaucoup plus de temps...

Les arguments et mes réponses

On nous avance différents arguments, que ce soit pour pousser l'utilisation du vélo ou pour montrer en quoi la voiture, même électrique, serait une mauvaise solution. Je ne prétends pas avoir le savoir absolu, je vais simplement répondre ici avec mes connaissances et mon contexte... Par ailleurs, il s'agit ici simplement d'un extrait, d'une synthèse de choses que l'on m'a dites sur une période de quelques heures. C'est juste une base de réflexion, c'est ouvert, ce n'est pas une analyse complète ni fermée.

Nombreux sont ceux qui ont déjà changé de manière de vivre. Cela ne veut pas dire que tout le monde peut le faire à ce point. Comme expliqué plus haut, nous avons déjà changé de manière de vivre. Diminution des distances (déménagement), diminution des émissions (VE), diminution de l'énergie grise (achat local)... En éliminant les voitures, notre fils tournerait en rond dans un appartement trop petit, ne pourrait être suivi pour son autisme et on ne pourrait pas se déplacer assez loin pour acheter local.

Tous les matins, mes enfants vont en vélo à l'école. Et tu vas au travail en vélo, ta femme va au travail en vélo, vous faites vos courses en vélo, vous allez voir les grand-parents en vélo et vous allez en vacances en vélo ? Et quand tes enfants allaient au jardin d'enfants, c'était en vélo aussi ? Et pour les faire naître, vous êtes allés à la maternité en vélo ? T'es-tu assuré que le collège, le lycée et l'université sont également à portée de vélo ? Si tu as répondu "non" à la moindre des questions ci-dessus, tu es d'accord avec moi pour dire que le "100% vélo" n'est pas toujours possible.

Pour 5km, c'est même néfaste pour la voiture : elle n'a pas le temps de chauffer ! C'est exactement pour ça qu'on a choisi une voiture électrique : la mécanique est bien plus simple et moins exigeante ! Conception plus simple, moins de pollution, moins de pannes : c'est bien plus durable qu'une voiture thermique.

La voiture électrique ne pollue en réalité pas beaucoup moins que la voiture thermique. Ceci est faux. Concernant la pollution locale et les particules fines, j'ai déjà écrit un article de blog il y a 5 jours. Concernant la pollution globale, l'exploitation du pétrole est des milliers de fois plus polluante que l'exploitation des matières premières nécessaires aux batteries des voitures (j'ai lu un article expliquant que l'extraction de tout le lithium que l'on connaît polluerait, sur 100 ans, autant que 2 jours d'extraction de pétrole aujourd'hui. malheureusement je ne retrouve pas la source). Concernant la production d'électricité et en particulier le nucléaire, j'ai déjà écrit un article il y a un an.

Les voitures, électriques ou non, engendrent les bouchons ! D'une part, je n'ai jamais osé dire que la voiture électrique résout tous les problèmes. La voiture électrique est un pas en avant dans la lutte contre la pollution, pas une solution magique aux problèmes de transports. Par ailleurs, il ne faut pas croire que des bouchons, il y en a partout. Si on parle de grandes agglomération, alors les distances sont plutôt courtes et les villes devraient être bien équipées en transports en commun, vélo, bus, métro, tram, etc, sont alors une très bonne solution. Mais il ne faut pas oublier que tout le monde ne vit pas dans une grande ville ! Chez nous, c'est un bus par heure en période de pointe, sur une seule ligne, avec une seule destination... Et les gros bouchons, c'est 20 voitures avant un feu rouge ou un rond-point.

Et que vont devenir les batteries des voitures électriques, une fois HS ? La réponse est simple : quand elles ne sont plus suffisantes pour assurer à la voiture une autonomie acceptable, elles sont réutilisées pour du stockage d'énergie renouvelable. Et une fois vraiment HS, elles sont recyclées ; par ailleurs, elles ne contiennent aucun produit toxique : elles pourraient être déposées dans une décharge, elles n'engendreraient aucune pollution. Mais ça ne serait carrément pas rentable !

Le recyclage est une illusion, trop peu de personnes recyclent. On ne parle pas ici des déchets ménagers. On parle d'une voiture, qu'on ne peut pas "jeter à la poubelle" sans la recycler. D'autant plus que les batteries de traction des voitures, même usées, ont encore beaucoup de valeur.

Comment font les mongols sans voitures ? On ne peut pas comparer deux civilisations, deux modes de vie, deux approches globales si différentes. Ce n'est simplement pas comparable. Tout le monde doit vivre dans une yourte ? Faire une croix sur l'école des enfants ? Faire une croix sur les activités et les suivis médicaux ? Faire une croix sur un emploi qui permettrait de payer un loyer ou un crédit immobilier ? Autour de nous il y a une société, dans laquelle on vit et avec laquelle il faut vivre.

La technologie, le progrès, la foi dans la science, regarde où ça nous mène ! Je ne vois vraiment pas ce qu'un tel argument vient faire là, d'autant plus que le vélo lui-même a largement bénéficié des progrès technologiques et de la science. Pourquoi du vélo, alors ? Dans ce cas, il faut militer pour les déplacements en cheval... ou à pied !!! Et s'il faut vraiment répondre à ça, je dirais que ces progrès nous mènent à une meilleure compréhension de nous-mêmes, à des découvertes fantastiques, à l'allongement de l'espérance de vie, à des rencontres inoubliables, à la possibilité de discuter sur twitter à des centaines de kilomètres de distance... Le progrès, tu en profites tous les jours, même en vélo !


Il y a certainement d'autres arguments, probablement que beaucoup de gens trouveront à redire sur ce que je viens d'écrire, toujours est-il que c'est mon sentiment et ma réalité. Malheureusement, le 100% vélo ne peut pas fonctionner partout.

Commentaires

Nicolas

jeu. 25 février 2016

Ton fils qui a des activités extra-scolaire à 5,6 et 3,8km, ce sont des trajets urbains ou des trajets qui empruntent des routes de campagne que les motorisés utilisent à tombeau ouvert ?

>> j’ai déjà envisagé de remplacer mes 5km à 5h30 + 5km à 20h30 par du vélo, mais il faut avouer que c’est difficile à ces heures-là, surtout en pleine hiver sous la pluie… Un vélotafeur est humain, quand il pleut beaucoup trop ou que des rafales sont beaucoup trop fortes, il peut prendre les TEC ou une voiture. Hormis ses événements climatiques qui sont rare comparé au reste de l'année, ça ressemble surtout à une excuse douteuse. Pour parler d'expérience personnelle, ma compagne utilise son vélo quotidiennement, mais prend sa voiture quand il pleut de trop durant les journées assez froides. Cette année (donc deux mois d'hiver) elle ne l'a prise qu'une seule fois (-7 à -5°C ça en refroidit certains sous la pluie). Quand elle doit aller travailler assez loin (entre 30 et 80km aller), elle utilise une voiture prêté par une personne âgée.

Enfant je prenais le car pour me rendre à l'école, 1h pour la tournée. Le trajet direct à vélo prenait seulement 30mn. Sauf qu'aucun aménagement n'existe pour permettre une circulation sans danger, les campagnards pensent la route acquise aux motorisés et dénigrent les modes actifs. Adolescent, avec un stage d'un mois à 37km de chez moi, je prenais le train. Sauf qu'une grève m'a contraint à trouver un autre mode de transport. Pour rejoindre la gare je faisais déjà 12km en rase campagne, mais évitais l'heure de pointe des motorisés. J'ai donc fait les 37km, non sans heurts avec des motorisés qui ont tenté plus d'une fois de m'envoyer au tapis. 37km de route de campagne, avec du dénivelé assez important, ce n'est pas rien, mais c'était plus rapide que le train pour un effort modéré. Maintenant je fais tout ou presque à vélo. Rendre visite à ma famille me coûte une boucle de 130km. Aucun transport en commun n'est envisageable pour réaliser se trajet dominicale. J'ai donc décidé de changer mes habitudes et de ralentir ces visites. Les weekend d'été, les 130km sont effectués à vélo, sans grosse difficulté et avec un vélo bien chargé. Le reste de l'année, le transport se fait en voiture.

Pour propager le vélo en ville, il faut faire beaucoup de propagande et éliminer totalement la voiture des choix de transport. Si la voiture est laissé à portée, l'usager trouvera toujours une excuse pour ne jamais s'en séparer. Un peu de pluie, un peu de froid, une personne âgée/handicapé à déplacer, un possible trajet exceptionnel, etc. qui ne représente qu'une partie infime de l'année, suffira à faire refuser totalement le vélo ou les TEC.

Concernant la voiture électrique, je pense que c'est un simple déplacement de problème. La pollution des moteurs est transféré au lieu de production d'énergie (qui est principalement issue du fossile).

Sébastien Maccagnoni

jeu. 25 février 2016

> [...] des activités extra-scolaire à 5,6 et 3,8km, ce sont des trajets urbains [...] ?

Grande partie urbains mais également des passages sur des petites portions qui roulent beaucoup. Mais dans ce cas le problème n'est pas tellement la dangerosité de la route, plutôt le temps qu'on y passe : 4 A/R par jour, ça pèse lourd dans l'agenda.

> Hormis ses événements climatiques qui sont rare comparé au reste de l’année, ça ressemble surtout à une excuse douteuse

Ce pourrait être mon seul vrai "grand" trajet en vélo. Donc pas vélotafeur, mais cycliste occasionnel. 5km×2, une fois par semaine, très tôt et très tard. Pourtant je l'envisage. Mais c'est clairement une entrée en matière ardue, c'est ce qui me fait peur.

> elle ne l’a prise qu’une seule fois (-7 à -5°C ça en refroidit certains sous la pluie)

On a ces conditions largement plus qu'une fois par hiver, en Alsace :)

> Si la voiture est laissé à portée, l’usager trouvera toujours une excuse pour ne jamais s’en séparer

Oui. Il y a un réel effort à faire quand on veut passer au vélo. Surtout quand on a 4 personnes à transporter :P

> La pollution des moteurs est transféré au lieu de production d’énergie (qui est principalement issue du fossile).

L'essence ne peut pas être renouvelable. L'électricité peut être renouvelable et l'est de plus en plus. Surtout si on l'achète chez Enercoop par exemple... Ajoutons à cela que le rendement étant meilleur, en production 100% fossile, la consommation en VE reste inférieure à la consommation en VT.

Encore une fois, ce n'est pas la panacée mais c'est mieux.

Chouchenn

jeu. 25 février 2016

l'usage du cargo électrique peut vous faire baisser votre nombre de km annuel roulé en voiture.

je ne comprends pas très bien comment vous avez calculé votre temps de déplacement à vélo; avec un cargo électrique vous roulerez à 25 km/h et vous mettrez TOUJOURS le même temps. c'est l'avantage du vélo en général :o) Vous ne tournicoterez plus pour trouver une place.

Les cargos sont pourvus de différents toits pour protéger de la pluie/vent/neige et ça ne pose pas de pb de température. Ils ont des ceintures de sécurité, on peut y mettre les coques pour enfants etc. en terme de sécurité c'est bien étudié.

pour votre unique trajet hebdo en vélotaf, 5 kmx2, sincèrement ça se fait. peut-être que lors de votre premier trajet, ça tirera un peu, peut-être que vous aurez mal aux fesses lors de vos premiers trajets mais après tout rentre dans l'ordre rapidement. je comprends vos interrogations, il faut bien réfléchir avant de passer le pas. notamment en terme de poncho, surpantalon ou sur chaussures pour ne pas que ça devienne le moment pourri de la journée.

vu le peu de kilomètres que vous avez à faire, je pense que le vélo est bien adapté à vos usages divers.

bon courage! et si vous avez d'autres questions n'hésitez pas à me demander.

Sébastien Maccagnoni

jeu. 25 février 2016

Le cargo électrique (qu'il soit bi ou triporteur) est une solution à laquelle on pense, oui. Du coup la "perte de temps" reste limitée. En plus je suis prêt à parier qu'il sera plus facile de faire rentrer mon fils là-dedans que dans la voiture : plus fun pour lui (j'aurais adoré avoir ça dans mon enfance) ! Concernant la perte de temps pour se garer, c'est presque toujours un faux problème ici ( holala, on doit marcher 3 minutes au lieu de 30 secondes, holala holala :D ). Mais ce n'est clairement pas ça qui nous ferait abandonner l'idée.

Pour mon trajet hebdo, je l'avoue clairement, jusqu'ici c'est en grande majorité de la flemme. Surpantalon, tout ça, j'ai encore mon équipement de moto... c'est déjà un début.

J'ai déjà failli acheter une trottinette électrique (pour pouvoir l'emmener dans le TGV et ne pas prendre le métro à Paris) mais cet achat est reporté car mon employeur risque de déménager et se rapprocher de la gare, auquel cas j'achèterais peut-être un kit de motorisation élec pour mon vélo (qui resterait donc à la gare).

Perso

dim. 24 juillet 2016

Bon article et bilan, j'ai moi-même aussi expérimenté la propulsion électrique (vélo donc) mais j'ai dû abandonner car la fiabilité de ma santé sur ce moyen de transport ne me permettait plus de répondre à mes clients (j'étais trop malade et ça commençait à me faire fuir les clients qui tombaient trop régulièrement sur le message "je suis en arrêt-maladie").

Je suis artisan, ce n'est pas une excuse, je sais ... mais c'est juste pour dire que j'ai essayé 6 ans avec 3 engins différents et que je me suis résigné (lorsque mon véhicule thermique était mort) à prendre une voiture électrique.

Après 1 an, le bilan redevient positif pour moi (et pour mes clients) qui sont, en plus, très étonnés que j'arrive plus vite que d'habitude. Et oui, un vélo, ça demande du temps pour organiser son planning alors que la voiture électrique, c'est là ... c'est branché, c'est prêt tout de suite ... qu'il pleuve, qu'il neige (je suis dans le nord).

L'autre explication de l'abandon du vélo est que les routes ne tiennent plus compte de ce type de véhicule et ne sont plus entretenu ... vous voyez surement pourquoi on vend des crossover aujourd'hui ?

Ben, chez moi, ils ont que ça ... pour les trous/raccords dans la chaussée. Pas pour le style, juste pour les gros pneus et la suspension qui va avec.

Donc, de mon coté, le vélo, c'est bien ... il faut l'essayer (1 an) et faire son bilan ... et ne pas avoir peur de dire que c'est surfait et que ça ne fonctionne que pour certains travailleurs moins flexibles que moi (j'aime bien trouver ce genre de personne quand je veux acheter ou traiter quelque chose, c'est un fait).

Pour finir : - vélo = 1500 euros pour 3 ans (achat et maintenance) - voiture électrique = 480 euros par mois (tout compris avec l'entretien obligatoire)

Il faut toujours réfléchir puis tester et re-réfléchir ... et faire un tableau excel à la fin :D

Sébastien Maccagnoni

dim. 24 juillet 2016

J'ai tout de même acheté un vélo électrique pour faire certains trajets. J'ai pris un vélo pliable pour pouvoir l'emmener dans le TGV lorsque je vais à Paris (trajet que j'ai fait une fois par semaine pendant plusieurs mois).

Il m'a coûté un peu moins de 1000 €. Ma voiture électrique, quant à elle, me coûtait 407 € par moi. La nouvelle me coûtera 360 € par mois. M'enfin on ne peut clairement pas comparer le coût d'achat entre un vélo et une voiture... :)

Tartempion

mar. 02 août 2016

Bonjour,

Tu as oublié l'argument : "Si tu voulais être vraiment écolo, tu n'aurais pas fait d'enfants."

PS : Je précise que j'ai trois enfants ;)

Écrire un commentaire